Download E-books Amyntas: North African Journals PDF

By Andre Gide

Translated from the French by way of Richard Howard

Show description

Read Online or Download Amyntas: North African Journals PDF

Similar Autobiography books

Walk This Way: The Autobiography of Aerosmith

Stroll this manner: The Autobiography of Aerosmith comes in time for the Aerosmith's fortieth Anniversary. it is the long island instances bestselling autobiography by way of the mythical rock workforce that lived by way of the motto "Anything worthy doing used to be worthy overdoing. " Aerosmith shook the tune global out of its '70s doldrums…and made residing at the side an artwork shape.

Belles on Their Toes

Existence is particularly diversified now within the rambling Gilbreth condo. while the youngest used to be and the oldest eighteen, Dad died and mom bravely took over his enterprise. Now, to maintain the kin jointly, all people has to pitch in and pinch pennies. The inventive extended family rises to each obstacle with a fabulous feel of enjoyable -- even if it truly is struggling with poultry pox, giving the boot to an unwelcome boyfriend, or perhaps assembly the President.

Out of the Woods: A Memoir of Wayfinding (P.S. (Paperback))

Combining the soul-baring perception of untamed, the profound knowledge of store category as Soulcraft, and the adventurous spirit of devour, Pray, Love: Lynn Darling’s robust, lyrical memoir of self-discovery, filled with heat and wry humor, Out of the Woods. whilst her college-bound daughter leaves domestic, Lynn Darling, widowed over a decade previous, unearths herself alone—and completely misplaced, with out notion of what she desires or maybe who she is.

Booky Wook 2: This Time It's Personal

Settling on up the place he left off in My Booky Wook, celebrity and comic Russell model information his swift climb to popularity and fortune in a surprisingly candid, resolutely humorous, and unbelievably electrifying tell-all: Booky Wook 2. Brand’s performances in Arthur, Get Him to the Greek, and Forgetting Sarah Marshall have earned him a spot in lovers’ hearts; now, with a drop of Chelsea Handler’s Chelsea Chelsea Bang Bang, a splash of Tommy Lee’s dust, and a spoonful of Nikki Sixx’s The Heroin Diaries, model is going all of the way—exposing the mad genius in the back of the audacious comedian we know (or imagine we all know) and love (or at the least, lust).

Additional info for Amyntas: North African Journals

Show sample text content

Nous nous y assîmes pourtant. Son plus jeune frère, que je ne connaissais encore pas, m'offrit des figues et des dattes. – J'aurais voulu pouvoir raconter à l'enfant des histoires ; ses grands yeux amusés m'écoutaient déjà ne rien dire. – Le jus des figues sirupeuses m'avait laissé les doigts poisseux ; je les voulus laver dans une flache ; mais, si minutieusement irrigué, le dessous des abricotiers et des figuiers n'offrait pas l. a. largeur d'un soulier où poser pied sans crever une digue minuscule ou froisser quelque plante potagère. Après d'affreux dégâts je me rassis, puis restai longtemps, buvant l'ombre, dégustant l. a. fraîcheur, sans plus penser à rien, sans rien dire. Je suivis, au sortir du Ksar, sans descendre jusqu'à l'Oued, un étroit canal d'eau limpide qui dans l. a. gorge de l'Oued serpente à mi-hauteur, contournant le rocher. D'un côté le bordait mon sentier, presque effacé contre l. a. roche ; de l'autre, en contrebas, un indiscontinu fouillis de lauriers-roses dont les plus hautes branches trempaient dans le canal, les plus basses dans l'Oued. Le lit de l'Oued était profond et le soir le creusait encore. Par flaques, une eau courant à peine et dont los angeles fuite à travers les cailloux se perdait, reflétait le ciel gris de lin. Sur l'autre rive, des jardins ; et, dominant énormément, en face, l. a. montagne au flanc brut, d'instant en rapid rougissante ; elle devint enfin couleur peau de grenade ardente ; on l'eût dite chaude et prête à éclater. A ses pieds les palmiers des jardins étaient noirs. D'un bond ayant franchi le roc à l'ombre duquel je marchais, je me trouvai brusquement sous le plein ciel. Le soleil, disparu depuis longtemps, laissait le couchant plein de splendeurs ; c'était de leur reflet qu'ardait devant moi l. a. montagne. Trois nuages légers, sans altérer l. a. pureté du ciel, prenaient un éclat de parure... Voici l'heure, pensai-je, où d'El-Kantara les fumées bleues reculent et subtilisent l'oasis. Bou-Saada n'est aspect si belle, mais le Ksar s'emplissant maintenant de rumeur, semble, à l'instant d'entrer dans l. a. nuit, s'exalter comme font les moineaux africains dans les branches avant que ne les touche le sommeil. III Entre Bou-Saada et M' Silah, lundi. most unlikely d'écrire ce matin ; l'air est glacé. De cinq heures du matin à huit, encoconné dans mes couvertures, je m'efforce d'être hermétique. Le ciel, impeccable hier, se cost et prend, sitôt après le lever du soleil, une hideuse couleur d'onguent gris. Ce matin je me sens, contre ce can pay, plein de haine, et je le déshabite éperdument. Je m'écoute me rappeler los angeles Troisième Symphonie de Schumann. Je me récite aussi l. a. Sonate au grand-duc Rodolphe, en ut mineur ; mais los angeles partie de violon m'échappe par endroits. Enfin, dès que los angeles température me permet de mettre les mains à l'air je sors de mon sac un Virgile et je relis l'Églogue à Pollion1. Rien de tout cela ne me suffit ; je voudrais, ce matin, pouvoir aller au Louvre et relire du l. a. Fontaine. Deux grands gaillards basques conduisent, tannés, boucanés, culottés.

Rated 4.04 of 5 – based on 33 votes